Episode 5: Trouble D’Attachement et Relations Amoureuses

Miriam Njoku reçoit dans Surmonter Son Passé  

 Charlotte Seck @sck_charlotte(IG). Charlotte est sénégalaise et elle est diplômée de psychologie et elle est passionnée par ce qu’elle fait comme vous allez l’entendre sur cet épisode. Nous parlons d’abord de son parcours personnel qui l’a mené à ces études et puis nous parlons des troubles d’attachements et leurs répercussions que cela peut avoir sur les relations amoureuses.

 Nous abordons 4 types d’attachements: l’attachement sécure et les trois types d’attachements insécures. 

Dans cet épisode avec Charlotte, nous aborderons les thèmes carence affective, hypersensibilité, vivre en groupe, connaissance de soi, psychologie, les 4 types d’attachements et leurs conséquences, l’attachement à la maman, comment un enfant perçoit le monde, co-dépendance, syndrome de l’infirmière, l’attachement sécure, les trois types d’attachement insécures.  

Voici quelques questions posées. 

Comment est-elle arrivée à faire des études de psychologie? 

Comment a grandi Charlotte, dans quel cadre familial? 

Comment quelqu’un introverti/hypersensible se sent dans la culture collective de chez nous?

Comment navigue-t-on en société quand on est hypersensible et introvertie?

Pourquoi réagit-on comme on réagit dans les relations?

Quel est le lien d’attachement à la maman? 

Quels sont les idées préconçues sur les enfants?

Pourquoi la santé mentale de la maman durant la grossesse est très importante?

Quelles sont les conditions pour développer l’attachement sécure?

Quel est le lien entre l’attachement sécure et la confiance en soi et les relations saines?

Comment l’attachement anxieux-ambivalent est l’attachement des codépendants?

Quel est le style d’attachement insécure-évitant et comment il est lié au style d’attachement ambivalent-anxieux?

Où trouver Charlotte

Linkedin: Charlotte SECK

Instagram: https://www.instagram.com/sck_charlotte/

CITATIONS

“Il faut faire très attention à la santé mentale de la maman durant la grossesse”

 “Il faut apprendre à se connaître et pas se dire, tu sais quoi, je vais sauter de relation en relation et si ça ne va pas, on passe à autre chose, si ça marche avec cette personne, tant mieux. On verra.” 

Soutenez notre podcast en allant sur le site www.miriamnjoku.com

Retrouvez Surmonter Son Passé, le podcast qui éveille la conscience sur Apple Podcast / Google Podcasts /Spotify/ Deezer /YouTube / TuneIn.

Suivez l’actualité des épisodes Surmonter Son Passé Podcast sur Instagram @surmonter_son_passe

Bonne écoute!

Transcript
(:

Du cher auditrices, chers auditeurs, bienvenue à surmonter sans passer votre podcast de santé mentale avec Myriam Djoko, notre invitée aujourd'hui s'appelle Charlotte. Elle a 26 ans. Elle est en quatrième année d'études en psychologie avec un focus sur la santé mentale. Son but est de devenir psychothérapeute. Elle adore la psychologie. Comprendre le comportement de l'être humain pour mieux naviguer les relations interpersonnelles. Bienvenue Charlotte sur le podcast.

(:

Merci beaucoup, Myriam. Je suis très heureuse d'être sur ce podcast. Tout ce qui est sentimental, j'adore et je trouve que c'est une très belle initiative, ce que tu fais là. Alors voilà. Donc, je m'appelle Charlotte, je suis en études de psychologie. Ça fait même en quatre ans. J'aime beaucoup ce que je fais. J'aime plus le côté thérapie de la psychologie parce que je pense que les mots peuvent être un guérisseur. Donc je trouve très intéressant et très important pour un être humain, donc de rentrer en fait dans un chemin thérapeutique. Ça peut les aider à surmonter beaucoup, beaucoup d'obstacles et beaucoup de difficultés émotionnelles et psychologiques. Alors, je suis jamais allé en thérapie moi même et je compte le faire. Et voilà. J'adore la psychologie et jusque là, et comme j'ai expliqué à Myriam, je pense que la psychologie, c'est la fondation de la vie. C'est surtout, en fait, sans psychologie. Je pense pas qu'on peut faire grand chose dans plusieurs domaines de la société. Donc, c'est l'une des raisons pourquoi j'ai choisi ce type d'études.

(:

Oui, justement, je me demandais comment être acheminée vers ce type d'études parce que c'est tellement, comme tu l'as dit, la psychologie, c'est comme le fondement, la fondation de la vie et non dans notre société. Ce n'est pas très valorisé. Et comment, dans ton parcours à toi, tu as cheminer vers ce parcours là?

(:

Alors je pense que ça, il y a une corrélation peut être avec ma personnalité et que je me suis pas trop senti, on va dire accepter dans une société africaine plutôt rationnelle qui était dans le collectivisme parce que je suis introvertie et aussi hyper sensible, donc un très jeune âge. En fait, j'ai. J'ai vu que j'étais quand même différente et que ma différence n'était pas forcément célébrée. Donc, je me suis dit Il y a un problème, en fait, parce que je réagis. C'est pas comme les gens voulaient que je réagisse au sein même de ma famille ou même au sein de la société ou à l'école. Et je ressentais les émotions, en fait, à un degré tellement intense que je me suis dit Il faut vraiment que j'apprenne à me connaitre parce que sinon, je vais me faire manger tout cru dans ce monde. Donc, je me suis dit j'ai déjà perçu que j'étais hyper sensible. Mais déjà, pourquoi est ce que je suis comme ça? Je voulais vraiment apprendre à me connaître moi même.

(:

C'est de là que c'est parti, en fait. Et aussi, je me suis dit si je me connais mieux, je vais mieux naviguer en fait dans les relations interpersonnelles. Parce que quand on est jeune, les amitiés, le relationnel, c'est un peu compliqué. Et moi, j'ai beaucoup de problèmes à ce niveau là, donc je voulais vraiment tout faire pour avoir un équilibre. En fait, dans cet aspect là de ma vie, et la psychologie ou les sciences humaines en général m'ont beaucoup aidé. En fait, justement, mieux sélectionner mon entourage, donc c'était plus pour ça. Et aussi, je pense que la grande réponse cliché de beaucoup de personnes qui partent en psychologie, c'est justement qu'on veut aider les gens. Donc voilà, j'ai toujours ressenti. En fait, c'était comme une vocation pour moi, donc je trouve important de soutenir ou d'épauler les êtres humains, surtout quand il s'agit de difficultés émotionnelles et psychologiques. Parce que, justement, ce sont des blessures, des traumas, des choses qu'on ne peut pas avoir à l'œil nu.

(:

Et du coup, on a tendance à négliger tout ça ou à laisser ce travail justement aux aînés, par exemple. En Afrique, on laisse beaucoup de travail aux aînés, ou peut être pas au marabout ou aux grandes figures religieuses. Mais je pense qu'il est important d'apprendre justement comment est ce que le cerveau humain fonctionne et de s'asseoir avec un être humain, de l'écouter parler et de dire que dans le subconscient est un petit peu ce qui se passe pour qu'on réagit? Comment réagir? Pourquoi est ce qu'on attire certains types d'individus dans notre vie? Donc, c'est très complexe, c'est très profond. Mais je pense que c'est très une de travailler ou de faire des études dans un domaine comme ça, parce que tu cultive ton empathie pour l'humanité. Tu comprends mieux les gens et je pense que des essais in english de thèse datent d'une autre ou much psychology when you can akhmad at avec GMB ukrainien. Donc, tu développe en fait une empathie et une intelligence émotionnelle qui est plus élevée que je vais dire la norme. On prend mieux en fait des personnes et tu as plus de compassion et tu te dis bon, et la personne a fait ça.

(:

C'est peut être à cause de cet état et toi même, tu deviens plus humble. Franchement, c'est moi. J'aime beaucoup les études que je fais. Je pense que j'ai beaucoup changé, en fait, depuis que j'ai commencé ces études là.

(:

Oui, des études en auraient donc un parce que j'aime beaucoup parler de l'enfance. Parce que souvent, dit on m'a toujours dit à moi même, même dans ma famille, ma mère me disait Ton problème, c'est que tu te rappelles trop bien de ce qui s'est passé dans ton passé. Tu as, si tu peux oublier, tu serais. Oui, mais moi, je ne peux pas oublier, c'est tu vois. Mais aujourd'hui, je pense que c'est une force, en fait. Toi, comment tu as grandi? Dans quel contexte familial? Ou juste pour comprendre? Parce que avant a parler des femmes autour de toi, avant qu'on commence à enregistrer qui était enfant, il fallait être forte. Les femmes étaient fortes et montré beaucoup de résilience. Comment tu vois comment toi t'as aperçu en grandissant?

(:

Oui, alors ma ma mère elle même était une femme très forte et elle est très pratique aussi. Et des quand même dans le rationnel. Je pense plus dans le rationnel ou plus dans l'émotion. Mais à mon enfance en général, c'est bien passé. J'ai grandi dans House Household, assez stable pour dire la vérité. Mes parents étaient présents, ils étaient là maintenant. Le problème, c'est que moi, j'ai grandi avec une carence affective et je pense que ce n'est pas forcément. Je n'ai pas envie de dire c'est la faute de mes. Parce que je pense qu'ils ont fait ce qu'ils ont pu avec les moyens du bord. C'est juste que je pense que je faisais partie de ces enfants là en qui avaient besoin de plus d'attention en fait au niveau émotionnel et affective. Et voilà, donc tu ne peux offrir que ce que tu as fait en toi même. Donc, je pense que au fur et à mesure que j'ai grandi, je me suis dit Ah ok, je sens qu'en fait, je suis assez subjective, hypersensible et que j'ai une partie de moi qui recherche justement cet amour.

(:

Et c'est drôle parce que je sais pertinemment bien que mes parents eux mêmes et que j'ai grandi dans une famille où, justement, tu que je ressens quand même l'amour. Mais j'avais besoin d'un petit peu plus d'attention au fait que peut être mes frères et sœurs. Et je pense que ma mère étant quelqu'un qui a fait tout ce qu'elle devait faire en tant que maman de manière pratique, bien sûr, je ne pense pas que j'ai posé la question de ce qui manque en fait au niveau émotionnel et en grandissant, j'ai senti ça et ça s'est manifesté justement dans mes relations interpersonnelles. Et je me suis dit Ah, il y a un problème et mes études en psychologie m'ont permis de détecter justement la source du problème et de mettre un nom fait 3 titres sur tout ça.

(:

Donc, comment ça s'est manifesté et comment? Quelle quelle était la chose que t'as pu déterminer par tes études?

(:

Oui, alors. En gros, avec mes études en psychologie, notamment quand j'ai eu à avoir la classe faite sur la psychologie des enfants, j'ai appris ce qu'était la théorie de l'attachement et je pense qu'on va en parler tout à l'heure. Mais on dit que j'avais un attachement sécure en fait, avec ma maman. Et c'est drôle, franchement, parce que d'un point de vue extérieur, tu penserais pas du tout parce qu'on est super proche. Et il est super gentil, ma maman. Franchement, c'est une femme bien, c'est une femme forte, mais en grandissant, en fait, justement, ça s'est manifesté dans mes relations amicales. J'avais des tendances trop dépendante et j'étais, on va dire, un petit peu intense. Mais pour certaines personnes, je pensais à des gens comme moi qui existent dans ce monde, évidemment. Mais je pense que pour une personne qui n'est pas comme moi, ça peut être un peu lourd, en fait. Donc, j'ai été dans les relations amicales où, justement, je pense, j'avais beaucoup d'exigence au domaine, surtout dans le domaine affective.

(:

Et je, je cherchais justement constamment à avoir une meilleure amie, quelqu'un avec qui je suis hyper proche. Vous comprenez quelqu'un qui pouvait me donner ce que ma mère n'avait pas pu me donner quand j'étais plus jeune dans ton enfance? Donc c'était un peu ça le problème. Et j'ai compris en fait que je pouvais pas mettre ça sur le dos de mes amis. C'était beaucoup trop à porter. Je pense qu'un amour maternel, c'est un amour qui est sacré et c'est vraiment la fondation de l'amour propre que tu a tête en tant qu'individu. Donc moi, je me suis dit bon, je peux pas prendre cet amour là chez les autres ou exiger ou demander qu'on me le donne. Donc, je suis un mot que je détache. Donc ce que j'ai fait, c'est justement. Je me suis détaché et j'ai eu une période d'isolement pendant de longues années au début de la vingtaine, parce que je devais apprendre justement à dépendre de moi même et apprendre à me connaître et être plus indépendante et s'enfuit. De quoi donc avoir?

(:

C'est très Mars et déjà de comment tu as répondu. C'est tellement important parce que cette notion de on ne peut pas imposer ça. Comme tu le dis, je ne peux pas demander, exiger ça des autres de combler ce manque affectif que tu as déjà depuis l'enfance. Il y a beaucoup de personnes qui ne se rendent pas compte que c'est ça la dynamique de relations, n'est ce pas qu'ils ont à vouloir se remplir? Mais en fait, les gens qui sont autour ne pourront jamais donner assez parce que le trou est tellement béant que c'est un travail qu'on doit faire sur nous mêmes. Et bravo à toi, même si je sais que c'était difficile d'avoir pris cette distance pour isoler le FN se dit OK, c'est dur de se dire bon, finalement, c'est pas les autres, c'est moi. Qu'est ce qui ne va pas? C'est tellement difficile, mais c'est tellement important.

(:

C'est un oui libérateur, c est pour moi et je me suis dit mais en fait, il n'y a pas de raison, en fait, que des gens que je fatigue les autres et n'a pas de raison que je n'est pas moi que je veux, mais pas moi même sur un piédestal et que je ne me dise pas à moi même que j'en. Rien à voir avec le staff, donc je me suis dit franchement, il faut juste que je fasse un travail par semaine, concentre sur moi que j'apprenne à me connaitre et que j'exploite mon potentiel. En fait, parce que c'était aussi à une période où on est jeune, tu sais pas qui tu es. Voilà des tendances ou dépendantes, donc tu as tendance vraiment à mettre tout en énergie sur je n'ai pas des amis ou un être humain, alors que cette énergie là dessus que tu peux, Chano fait cette énergie sur toi même. Apprendre à connaître et connaître ses forces. Et je pense que développer justement mes qualités, mes atouts. C'est ça qui m'a aidé justement à avoir parlé de House.

(:

Et grâce à ça, aujourd'hui, je suis beaucoup plus indépendante. Après, je reste une personne très Lavigne parce que c'est comme ça que je suis de nature ou encore hypersensible, tout ça. Mais je fais attention maintenant. Et le concept des Boundary, c'est devenu très important dans ma vie que j'en ai besoin en fait, en tant que hypersensibles, en tant kompakt nuit. Donc, je n'ai pas envie de fatigue. Et les autres, je n'ai pas aussi envie que les autres. La fatigue? Donc, suis vraiment? Je commence à développer des relations amicales saines où les gens se sentent libres d'être qui sont où il n'y a pas de jugement ou il n'y a pas d'exigence surdimensionné en faite venant de ma part surtout. Donc voilà, et aujourd'hui, voilà vingt six ans, assez indépendante, je suis devenue très Narayen. J'ai des amis que j'aime beaucoup, mais à mon monde ne tourne pas autour de mes amis. Ou alors je suis célibataire. Heureusement, parce que parce que j'ai encore du travail à faire sur moi même avant de me marier.

(:

Donc, le mariage, évidemment, c'est quelque chose. Voilà une aspiration. Mais je pense qu'il est important que je continue de travailler sur moi même. J'ai vu déjà le progrès que j'ai fait dans les relations amicales. Oui, je pense que je vais voir le même progrès dans les relations amoureuses. Maintenant, je n'en ai pas eu beaucoup. Donc, peut être à cause de ça que je ne sont pas, peut être. Il y a eu un gros pas en avant par rapport à ça, mais sinon, je suis très consciente de qui je suis et je pense que c'est déjà la première étape. C'est une bonne chose, non?

(:

C'est une excellente chose. Si on pouvait tout Africains et Africaines, faire ce genre de travail sur nous mêmes, ça pourrait vraiment impacter positivement notre société. Parce que, justement, on ne va pas courir à entrer dans des relations trop vite. Parce que, justement, il faut que quelqu'un d'autre combler ce vide. Ce qu'on sent en nous, on ne va pas. On ne va pas justement avoir des relations où on exige tellement d'annonces et moins standards. Mais en fait, on ne se rend pas compte que c'est parce que on n'a pas reçu certaines choses qu'on veut que les autres soient au garde à vous. Pour nous, tout ça, donc ça pourrait vraiment venir. Et même des tendances d'auto sabotage, de jalousie mal placée. On parle toujours de jalousie et de jalousie. Ça a tellement à voir avec l'estime de soi, la perception de soi. Et souvent, on ne veut pas en parler, comme on dit, nono. Ces choses là se sont passées il y a longtemps. Moi, je vais bien aujourd'hui, non, mais en fait, c'est le c'est ça, c'est le moteur de ta vie.

(:

Tu prends des décisions basées sur ça, ça, ça. Si tu ne vas pas régler ça, en fait, tu vas continuer. Ça va continuer à impacter ta vie. Donc déjà, bravo à toi. Tu vois tu parler des concepts? Je pense qu'en France, on dit balise des ou des. Oui, poser les bonnes balises, n'est ce pas? Et les bonnes limites, les limites? Exactement parce que chez nous, dans nos familles, dans cette culture collectiviste qui régit notre société, nos familles souvent et n'a pas les limites, en fait, ou les bonnes limites, tout est mélangé.

(:

Est ce que est est ce que tu peux nous dire deux ou trois mots là dessus?

(:

Oui, alors de Je suis Sénégalaise. La culture sénégalaise est une culture qui est très collectiviste. C'est une culture qui est beaucoup, dont j'ai pas envie de dire les apparences, mais il faut faire attention à son entourage et il faut se positionner, en fait. D'une certaine manière, pour faire en sorte justement que je ne sais pas, tu ne fasse pas honte à ta famille, que tu n'attire pas, on fait une attention négative. Donc, c'est plus ça. Et dans les cultures collectivistes, il faut vraiment être dans le relationnel H24. Il faut être à l'aise. Au fait, au milieu des personnes, il faut vraiment être dont j'ai envie de dire l'extraversion, en fait. Et moi, étant quelqu'un introverti, je pense dit extraversion en français. Mais c'est une ballade et du coup, c'est un peu compliqué pour une personne qui a besoin justement de son calme, qui a besoin de recharger, qui a besoin de temps toute seule. C'est un peu compliqué, par exemple, quand il y a des évènements assez festifs où, justement, toute la famille doit se regrouper.

(:

Des fois, tu te lèves et tu n'es pas d'humeur, en fait, et tu n'as juste pas envie d'être entouré autour de personne, de parler. C'est beaucoup, beaucoup d'énergie. Donc, il faut vraiment apprendre à mettre les limites. Des fois, il faut apprendre à s'imposer. Je ne pense pas que je vais partir chez les grands parents aujourd'hui ou non. Aujourd'hui, je préfère ne pas sortir. C'est CCV, c'est des petits détails fait qu'on néglige comme ça. Mais si tu te force justement, et que tu vas arriver à un stade où tu vas être fatigué, tu vas être drainé. En fait, de ton énergie, tu vas dire mais en fait, pourquoi je fais ça? Et après, t'es fâché contre toi même que tu dis ou WiMAX viking des. Il faut juste dire à la personne aujourd'hui, je suis fatigué, je me sens pas bien ceci cela, mais c'est un peu compliqué. En fait, dans nos cultures, les gens comprennent pas trop ça. Ils vont le prendre peut être pour de l'égoïsme, de l'arrogance, alors que ce n'est pas ça du tout.

(:

En fait, tout ce que à une personne introvertie ou réservé, c'est vraiment pour justement maintenir un équilibre intérieur et pour avoir une santé mentale plutôt stable.

(:

C'est vrai qu'on n'est pas bien perçu parce que, justement, il y a toujours cette exigence de comment l'autre doit se comporter envers soi. Oui, quand quelqu'un dit un ange ne peut pas venir et on le prend mal. Mais il faudrait parce que justement, comme tu dis à quinze types de personnalité qui est un peu acceptée, si c'était un peu calme, t'es un peu tranquille, on se moque beaucoup de toi. Moi, j'étais un peu comme toi, très, très Bertille. On se moquait de moi. Au moins deux hommes se moquaient de moi. C'est pourquoi, me disaient mes toiles, pourquoi tu dois? Même sur un livre, il faut faire un tas de livres. Là, tu mets le drap dessus, tu vas, tu vas y avait toujours des paroles de moquerie comme ça, tu vois et je me mets. C'est dommage. On ne peut pas tous être le même type parce que c'est c'est tout le monde fait semblant. Fait même si les loin des douleurs on cacher, on veut faire comme si on n'a pas de problème.

(:

C'est ce qui est ce que ça nous renvoie comme image. On apprend, on a l'impression qu'on ne peut pas dire qu'on a des besoins parce que souvent, on fait les exigences et besoins qui ne sont pas exprimés. Des fois, tu vois. On ne peut pas dire j'ai besoin de ça parce que c'est la vulnérabilité. Ce n'est pas accepté chez nous.

(:

Et exactement, c'est vraiment ça aussi. Et donc c'est très difficile de naviguer en fait, en tant que hypersensible, introverti. Dans certaines cultures africaines, du moins, je ne les connais pas toutes. Donc peut être, j'estime qu'il y en a qui sont plus individualistes ou où je n'ai pas. Les introvertis y trouve bien leur place. Mais la société sénégalaise, non, ce pas trop ça.

(:

Au Cameroun, en plus de ce que j'ai, oui, de ce que j'avais vu, c'était pas trop ça non plus. On va passer à la deuxième partie de l'interview où on va parler de style d'attachement parce que tu es tellement bien ça que je pense que c'est tellement important qu'on puisse comprendre justement dans nos sociétés, ce que c'est et comment ça impacte les personnes.

(:

Oui, alors donc. Voilà donc la théorie de l'attachement. En gros, c'est une théorie que j'ai apprise justement quand j'ai pris mon cours de psychologie des enfants. Donc, ce cours s'appelle vraiment développementaux Psychology Psychology et c'était l'un de mes cours préférés parce que je me suis dit mais avec ce cours, j'ai juste tout appris sur les dynamiques des relations entre êtres humains. J'ai compris aussi pourquoi est ce qu'on réagissait? Certaine façon, dans des relations, que ce soit amicales ou amoureuses, j'ai compris beaucoup, beaucoup de choses sur la psychologie de l'être humain et sa théorie. Elle a étudié justement le lien d'attachement qu'on a avec nos parents et la maman, principalement parce que c'est elle qui porte le bébé. Et même quand on est né pendant les premiers mois, voire les premières années, on est plus proche de la maman que du papa. Donc, c'est juste. C'est à cause de certaines raisons biologiques. C'est la maman qui allaite. Par exemple, ce n'est pas le père, donc va peut être passer plus de temps avec la maman en étant bébé, surtout dans la culture africaine.

(:

Si les mamans qui changent des couches, c'est elle qui lave les bébés, celles qui nourrissent le bébé. Donc voilà. Et en gros, ce lien d'attachement dépend de la capacité qu'a la maman de répondre aux besoins de son enfant de manière sensible et appropriée. Donc, quand on est bébé, notre monde tourne autour de nous mêmes, certes, mais de la maman aussi, parce que c'est là. C'est notre figure d'attachement et c'est la première personne avec qui on rentre en contact. En tant qu'être humain, donc, la maman nous aide à réguler nos émotions et nous aide à justement développer beaucoup, beaucoup de capacités. La maman est primordiale, fait tout ce qui est développement cognitif, émotionnel et social d'un enfant parce que l'enfant élimine beaucoup la maman. Et il regarde un petit peu, en fait, le lien qu'il a avec la maman. Il va un peu calquer ce lien là sur les autres connexions qu'il va développer plus tard avec d'autres êtres humains et en gros, un bébé quand il est en détresse. Donc il pleure ou quand il a faim, il a besoin d'être changé.

(:

Si la maman répond à ses besoins là, de manière consistante et de manière sensible et appropriée, le bébé, justement, va internaliser, car j'ai quelqu'un qui est là pour moi. J'ai quelqu'un qui s'occupe de moi, j'ai quelqu'un qui m'aime, j'ai quelqu'un qui me valorise. Donc je pense que il y a des idées préconçues par rapport au bébé. Plein de personnes, qu'on soit les bébés, se rappelle de rien. Ils comprennent rien. C'est juste des bébés sont égocentriques et sont juste là pour dormir et se faire mourir. Alors, loin de là, le bébé qu'il est dans ton ventre, en fait, qu'il est conçu, tout ça. Le bébé se rappelle de la voix de sa maman et il connaît l'odeur de sa maman. L'attachement commence dans le ventre en tête pendant la grossesse et la personne, peut être, ne savent pas ça. C'est pourquoi on dit que c'est très important que les mamans ont des grossesses justement très calmes, sans problème, sans stress, parce que justement, il y aura un impact positif sur l'enfant.

(:

Et oui, quand le bébé est né, c'est tellement important, surtout chez nous. On pense qu'un bébé, même même ici en Occident, mais beaucoup chez moi, pensent qu'un bébé, c'est comme ça. Il n'y a pas d'émotions, il n'y a rien. Au début, avant même dans le ventre, le bébé entend des bruits, reçoit la charge émotionnelle de la maman et une maman qui vit une grossesse ou elle est hyper stressée. Ça va aussi stresser le système nerveux du bébé. Plein de choses comme ça qu'il faut dire. Et je ne vais pas trop rentrer dans les détails par rapport à ça, parce que ce n'est pas trop le sujet. Mais je pense qu'il est important de mentionner quand même que la santé mentale de la maman pendant la grossesse, c'est extrêmement important de prendre en considération parce que le bébé peut être affecté par tout ça. Et justement, génétiquement, on va dire que biologiquement, le bébé peut devenir lui même plus sensible, en fait, aux facteurs extérieurs stressants. Donc, tu peux justement rendre ton enfant plus vulnérable en traversant certaines choses pendant la grossesse.

(:

C'est pourquoi on en parle, car il faut faire très attention parce que je pense qu'au niveau grossesse, tout le monde se dit Ah, il ne faut pas fumer, faut pas boire. Voilà donc comme ça, mon bébé va pas sortir mal formé ou mon bébé ne va pas sortir avec certaines maladies. Ou ceci cela. Encore une fois, les genres, ce focus sur le côté physique. Mais on oublie toujours le côté psychique. On dit tout ça et aussi le côté spirituel, donc, pour les gentils qui y croient. Il y a aussi ça, mais des bébés sont des énergies. C'est très important. Et donc, pour revenir à la théorie de l'attachement. Donc, quand le bébé, en fait, a une bonne relation avec la maman, dès qu'il sort, fait du ventre et que justement, il sent que la maman est vraiment trop, a beaucoup de compassion, qu'elle est chaleureuse, qu'elle offre aux bébés une routine, une structure et qu'elle est présente et qu'elle répond à ses besoins, le bébé en.

(:

On fait tout ça et se dit à tout va bien. C'est positif, il a une bonne perception du monde, il a une bonne perception des êtres humains. Et si ça continue comme ça, même dans la tendre enfance, quand les choses se passent très bien et le bébé va justement rentrer dans des relations sociales ou interpersonnelles avec justement un optimisme que peut être un autre enfant n'aura pas s'il a été maltraité ou négligé par la maman. Donc, il y a vraiment ce concept de la maman. C'est la première personne avec qui on rentre au contact. En tant qu'être humain, tu sors du ventre. La première connexion et la première relation que tu as avec ta mère. Bien sûr, le papa est là, mais le bébé est plus dépendant de la maman, justement à cause des histoires d'allaitement de bébé qui est toujours là. Et le bébé aussi. Il a été dans le ventre de la maman et reconnaît sa voix et reconnaît son odeur. Il est attaché à la maman. C'est comme ça et dépend de la maman.

(:

Parce que pour tout ce qu'il veut, il faut vraiment que la maman soit là pour répondre à ces besoins là. Et en gros, voilà donc quand la maman réussit justement à répondre aux besoins du bébé de manière appropriée. C'est là où on développe un attachement sécure avec la maman et développer un attachement sécure. C'est l'une des meilleures choses, en fait, pour un être humain, parce que c'est un peu la fondation de tes futures relations dans ta vie adulte et ça détermine justement plus de chances de réussite dans une relation aussi interpersonnelle. Et tu les cultive mieux avec beaucoup d'enthousiasme, beaucoup d'optimisme, même quand il y a des détachements, des séparations. Tu le vis pas si mal que ça que tu peux justement avoir la capacité de relativiser et de passer à autre chose. Donc, c'est important, en fait, parce que quand tu as un attachement sécure avec la maman et que tu grandis comme ça et que tu as un bon lien avec elle et que tu as aussi un bon lien avec ton papa, il ne faut pas oublier que juste après, il y a aussi.

(:

Ça va apprendre que oui, c'est vrai que j'ai une maman, mais maman, j'ai l'impression de changer de maman. Elle, elle dort avec un monsieur ou elle est projets comme elle aime aussi me donne beaucoup d'affection. Et voilà, le bébé commence comme ça, intériorisé. Ah ok, donc, voilà, ça, c'est maman. Et ça, c'est papa, maman et papa. Même maman et papa me valorise. Maman et papa font tout pour que je sois heureux. Donc ça, justement, ça a construit des schémas très positifs, justement. Donc tu as des Intelligent Life, tu mènes Binks et tu te dis voilà donc l'attachement sécure, c'est vraiment la meilleure des choses. Encore une fois, ça te donne un solide confiance en toi, une bonne estime de soi. Côté amour propre, il y a une stabilité et un équilibre là bas. J'ai une bonne perception faite de la vie des êtres humains. Des relations sont saines et je connais pas trop. On va dire le monde de la toxicité ou des actions, ou les paroles toxiques.

(:

Ou alors je connais pas trop, en fait, parce que si tu grandit pas dans ça. Donc en gros, si des personnes aussi qui sont très, très optimiste et qui savent se mettre à la place des autres, pour moi, ce que contient ma montre montre justement la tendresse de l'empathie. Toi aussi, tu auras tendance à développer tout ça et tu vois projeter ça dans les relations futures. Donc, voilà pour l'attachement sécure, le rêve, le rêve. Oui, le rêve est fait.

(:

Je connais pas, mais je lui ai dit ça, c'est vraiment à l'étape où.

(:

Donc, voilà, donc c'était l'attachement sécure maintenant qu'on sait, on a quatre types d'attachement en tout être pensé que c'est il y en a un seul et des trois autres. C'est des attachement insécure et il y a l'attachement ambivalent ou anxieux. Il y a l'attachement evitant et le signe d'attachement désorganisé. Donc, j'ai parlé de ces trois styles d'attachement insécure et je vais commencer par l'attachement ambivalent, anxieux. Et c'est un type d'attachement comme beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnes qui seront issues justement des cultures africaines.

(:

L'attachement ambivalent, la Wahda et surtout pour les femmes. J'ai envie de dire, surtout pour les femmes, parce que les tendances trop dépendantes, on les voit plus vers les femmes. Parce que quand on est socialisé à justement être plus dans le relationnel et être plus dans la dépendance, c'est très différent de comment les hommes ou les garçons sont socialisés ou justement, les pousse vers l'autonomie et l'indépendance. Et les femmes? C'est toujours la notion de prendre soin des autres. Se faire toute petite pour les autres, aider les autres, soutenir, épauler les femmes sont plus socialiser dans ce côté là. Les femmes africaines surtout. Voilà donc dépendantes. Est ce que tu peux juste définir un peu comme ça?

(:

Oui, donc, des tendances dépendantes, justement, c'est quand tout ce que tu fais, justement, dépend de l'autre où, justement, les besoins de l'autre passent avant tes besoins, toi ou tu peux aussi, comment dire? C'est comme mettre un fardeau sur les autres personnes pour qu'elles soient toujours présentes et qu'elle soit toujours là à répondre à tes besoins et à faire en sorte que tu aies un équilibre intérieur, en fait don contre une personne dépendante. Tu as du mal, justement, à répondre à tes propres besoins et à prendre soin de toi même, en fait. Donc, tu peux justement avoir tendance à vouloir qu'on prenne trop soin de toi ou tu peux. En fait, ça dépend soit toi, tu veux qu'on prenne trop, trop soin de toi ou toi, tu le type de personnes, tu veux être indispensable dans la vie des autres. Tu veux justement que les gens soient comme je sais pas. J'ai besoin de toi besoin que tu sois là. C'est quelque chose qui valide en fait les personnes qui ont ces tendances là.

(:

Donc donc, il y a plusieurs, on va dire facteur, mais en gros, c'est un manque d'indépendance. En fait, de feu complet, on n'est pas très autonome, que ça soit domaine affectif ou domaine pratique aussi. Donc, on a toujours besoin de l'opinion de l'autre. On a toujours besoin d'être rattaché à l'autre français pour prendre certaines décisions ou pour se sentir importantes aussi.

(:

C'est très important de comprendre ça. Merci. Donc, tu disais l'attachement ainsi ambivalent, quoi?

(:

Oui, voilà. Alors, l'attachement anxieux, ambivalent, c'est l'attachement des cours dépendants. Donc c'est l'attachement des personnes, justement, qui qui n'ont pas une bonne estime d'elles mêmes. Donc, si des personnes qu'on appelle un petit peu des potes collent en fait dans les relations amoureuses ou même amicales? Et si des gens qui ont des traces des choses sur des personnes aussi qui ont peur de l'abandon? Et si des gens qui ont besoin, justement, qu'on les a dit tout le temps ou ont tout le temps, elles ont besoin de beaucoup d'attention. Pardon de Richardson, ils ont besoin de beaucoup d'attention. Et si des personnes aussi, qui sont beaucoup, beaucoup dans le monde de la fantaisie. Donc, il faut mettre un peu leurs partenaires sur un piédestal, les idéaliser. Ils ont vraiment ces idées imaginaires ou des idées surréalistes de l'amour des individus, de leurs partenaires. Ils ont des exigences de ouf! En amour, c'est des personnes qui ont vraiment besoin d'être avec leur partenaire. Donc, ce concept de eye à toi et à moi et mon concept parce que justement, ils n'ont pas un amour propre, sain.

(:

Donc, pour eux, justement, tout doit toujours être rattaché à Oui, toi et moi, toi et moi. Donc il y a vraiment pas cette notion de deux individus qui sont dans une relation. C'est justement ils ont pas et comprennent pas en fait le concept des banques, donc des partenaires qui n'ont pas peut être beaucoup de limites en amour et ou qui respectent pas forcément les limites des autres aussi. Donc, c'est assez compliqué. Parce que ces personnes là où, en manque affectif très, très prononcé, elles font tout justement pour combler ce manque là. Et malheureusement, elles peuvent se retrouver dans des relations abusives, dans des relations très toxiques parce que justement, elle se dit écoute, même si l'attention que cette personne me porte est négative. Au moins, c'était de la tension et ça comble une partie de moi. C'est déjà ça. C'est assez triste.

(:

Oui, mais aussi, justement, qu'on se retrouve à accepter des choses, justement que ce n'est pas même si la personne, l'attention qu'on me donne, ce n'est pas l'idéal. Au moins, c'est déjà ça, et ce, dans un miroir. Est ce que ce n'est pas un miroir de ce que la personne a reçu? Parce que des fois, on reçoit tellement peu que même quand on est abusé, au moins on a quelque chose. Tu vois, parce qu'on ne comprenait pas ce que c'est qu'un amour sain. Tu vois, on n'a pas le monde à personne. C'est que.

(:

En effet, c'est très compliqué en fait, parce que justement, les relations chaotiques, intenses, c'est c'est ça comble un peu ces personnes là, parce qu'elles veulent tellement ressentir des émotions fortes. Elles veulent tellement ressentir quelque chose et se sentir importantes que même quand c'est toxique, elles préfèrent rester parce que c'est plus que ce qu'elles ont eu avant. On fait ce qu'elles ont eu à connaître ou à avoir comme expérience dans des connexions. Et le problème aussi, c'est que ces personnes idéalisent leur partenaire, donc leur partenaire, peut être un gros ou une grosse pervers narcissique, mais vont se dire quand même ils ont essayé de peindre, on fait une autre image, de repeindre les couleurs de cette personne et dire que cette personne, même normalement, cette personne a un bon fond. On sait dans le fond et tu te rends compte que beaucoup de personnes aussi qui ont le style d'attachement insécure, ambivalent, anxieux. C'est aussi des personnes qui ont le syndrome de l'infirmière ou des personnes qui veulent tout en tout temps sauver les autres et pensent que leur amour va guérir le monde, que leur amour va guérir les personnes les plus monstrueuses InterCity, puis TT et AC DC.

(:

Des perceptions très malsaines auxquelles ont justement du monde ou des personnes, des relations amoureuses. Et voilà, elles s'en mordent les doigts. En fait, la plupart du temps et la peur de l'abandon aussi. Il y a beaucoup, beaucoup de facteurs qui font que ces personnes préfèrent rester en fait dans des relations comme ça ou rester dans les relations où on puisse toute leur énergie penser les personnes qui ont l'habitude de donner, donner, donner. En fait, si les gens qui donnent beaucoup parce qu'elle pense qu'à un moment donné, elle vont avoir justement tout cet amour là, on retourne donc. Mais malheureusement, elles choisissent souvent des personnes, justement, qui ne savent même pas comment donner de l'amour, qui sont émotionnellement absents. Qui, exactement comme leur figure d'attachement, ont fait quoi que ça soit leur maman ou le papa? Si, justement, tu as grandi dans une maison où maman et papa sont détachés émotionnellement, c'est ce que tu connais. C'est ce type de personne que tu as fréquenté. Si ce type de personne avec qui tu a grandi, ce type de personne qui est un peu formaté.

(:

Donc, quand tu grandis après, que ça soit dans l'adolescence ou dans la vie adulte, tu peux justement être plus encline à aller vers ce même type de personne là. On entend souvent que les filles choisissent des hommes comme leur papa ou les garçons choisissent des femmes comme leurs mamans. Donc, il y a cet aspect là aussi parce que c'est comme ça que le cerveau est structuré. Donc, même si ce n'est pas conscient qu'on voit quelqu'un qui ressemble à ce qu'on a connu en un an, on navigue un peu vers cette personne là, sans forces pour apprendre pourquoi on fait et une MFC.

(:

Parfois, je pense que des personnes savent que si quelqu'un comme mon père ou ma maman, mais ils savent pas forcément pourquoi, mais ils savent comment à cette personne me fait penser à ma mère ou à mon papa. Tu vois et on se dira j'aime ça parce que c'est familier. Mais dans leur subconscient, ils essayent de guérir d'un autre temps qui se dit si je choisis quelqu'un comme papa qui était détaché émotionnellement, là, peu. Certes, je ne suis pas en train de sortir avec mon père, mais c'est quelqu'un qui est comme mon papa. Si je choisis quelqu'un comme mon papa et que cette personne m'aime me donne de l'attention et comble justement ces carences affectives là. Ben, je vais pouvoir guérir, justement, mais Trauma et je ne sais pas comment.

(:

Intérieur, oui.

(:

L'enfant à l'enfant intérieur, quoi. Donc c'est plus par ce jeudi si j'obtiens de cet homme là qui est comme mon papa psychiquement. Justement, cet amour que j'ai toujours recherché ça. Quelque part, j'ai guéri la blessure que j'ai eue par rapport à l'an passé.

(:

Comme si on traîne ce truc de ça comme une histoire pas finie, quoi. Entraîne qu'on ne mérite pas l'amour de sa famille d'origine, comme on appelle ça. Et on entre en relation avec une personne qui qui est un peu constituée, comme par exemple papa. Et on s'est dit avec cette personne ça marche, ça veut dire que j'ai de l'amour et ça vient tout guérir. Mais en fait, souvent non. C'est ça le C. Oui, à voir et.

(:

C'est très, très compliqué parce que plein de personnes, mais ne savent pas en fait qu'elles opèrent plus dense à ce niveau de subconscient, et c'est pourquoi c'est très important d'aller en thérapie ou d'être dans un travail thérapeutique avec un psychologue. Parce que cette personne, justement ce psy, va aller creuser dans votre subconscient et faire ressortir justement la source du problème ou te faire comprendre toi même. Pourquoi est ce que tu choisis certains types de partenaires? Plein de personnes ne savent pas et vont juste dire que oui, en général, c'est vrai que je choisis des personnes comme mon papa ou comme ma maman sans vraiment comprendre pourquoi le font. Et en gros, la plupart du temps, c'est si simple. Tu peux quoi, tu veux, tu veux retourner? Tu veux faire un retournement de situation, faire en sorte justement de te valider toi même, de te dire voilà, j'ai de l'importance à telle personne même. Ça veut dire que ceci cela. Donc c'est triste quand tu y pense. Mais si c'est important de savoir pourquoi on n'en sait, c'est un travail très lourd, mais c'est un truc qu'il faut se dire.

(:

Si je comprends ça, ça me donne de nouveaux outils pour diriger ma vie, n'est ce pas? Être sur un mauvais script est d'utiliser ça pour diriger toute sa vie. C'est triste quand on arrive à des a des moments, je sais pas. Je vais donner un exemple concret quand je parle avec ma mère aujourd'hui et on essaie de comprendre ces choses là. On a regardé beaucoup de vidéos, de la psychologie est dit mon Dieu, mais moi, si je savais ça, moi, j'avais les moyens. J'allais jamais vous abandonner, en fait, parce que je vois le mal que ça vous fait, toi et ta soeur, aujourd'hui. Donc, on sent que c'est important d'aller comprendre, même si on se dit ah non, je ne veux pas aller chez le psy et tout, si on en veut créer, on veut, on veut, on se dit. Moi, j'aimerais avoir un mari ou un foyer aimant avoir des enfants. J'aimerais que ce soit comme ça et on voit quand on fait entrer en relation avec des personnes très toxiques dans et tout ça veut dire qu'on y a quelque chose dans le subconscient qui et dans un match d'escrime.

(:

Il y a quelque chose à Grifols. Il faut aller le travailler.

(:

Quoi exactement, ça? Et je pense que à un point, je voulais aborder. Justement, c'est celui des situations, justement, ou les personnes qui ont ce type d'attachement là, ambivalent, anxieux, traversent des séparations. Mal le vivent très, très mal, mais des breakant séparations. Les divorces peuvent être source justement d'instabilité psychique parce que c'est des Tchaker. En fait, ces personnes là ont peur d'être abandonnées et ces personnes là ont des traces et choses très, très profondes. Donc, quand tu les abandonne, ils sont en train de reproduire le même schéma. On fait que qu'ils ont eu à avoir comme expérience avec leur première figure d'attachement. Donc, si toi tu les largue, ça va aller blessés, mais profondément, en fait, parce que tu es en train de reproduire ce qu'ils ont déjà vécu avec maman ou papa. Et donc, ils vivent très, très mal. Justement, ce genre de situation là, on est à séparation. Il y a une perte d'identité aussi parce que les personnes dépendantes à son, elles, se sont pas importantes quand elles sont célibataires ou pas dans une relation.

(:

Donc, si tu l'es là où tu les lâches, elles savent plus trop quoi faire. Donc, ces personnes là aussi peuvent avoir tendance à sauter de relation en relation parce que, justement, elles savent pas comment gérer le célibat. Donc, c'est important pour elles de toujours être avec une personne qui peut leur donner cet amour là dont elle rêve en fait ou dont il rêve. Je parle beaucoup parce que j'ai connu beaucoup de personnes dans ma vie qui étaient qui avaient des tendances trop dépendantes et c'était plus des femmes. Pour une fois, la socialisation, donc pleins d'hommes ont tendance justement à peut être se détacher et avoir le type d'attachement ou développer une personnalité plus évidente et autonome et indépendante et froide et distante. Alors, ça va peut être plus être le contraire.

(:

Et aussi quand on a des papas qui sont evitant, qui sont là, mais qui sont en froid, qui se disent qu'il faut qu'on montre une image ou qu'ils sont cassant avec leurs enfants. Justement, des adultes, ça fait et ça fait comme des personnes qui n'ont pas eu de papa. Moi, j'ai pas eu de papa dans ma vie, mais j'ai beaucoup d'amis dans des relations compliquées et tout, mais qui ont eu un papa, un papa très présent, mais un papa dans leurs yeux. Beaucoup ont utilisé des phrases. Des fois, ça, ça me fait halluciner. Des personnes qui ne se connaissent pas, mais qui utilisent les mêmes mots pour décrire. Je n'ai jamais assez bien aux yeux de mon papa. Je me dis Mon Dieu, mais c'est un désastre, quoi. Je me dis c'est un désastre parce que c'est des femmes adultes. 40 ans passent, mais qui? Ça, c'est une blessure qui est toujours là et ça se voit dans la vie que cette blessure est toujours là. Donc on doit prendre conscience à tous de ce qui se passe.

(:

Oui.

(:

C'est vraiment ça et c'est vrai et c'est de là que parler d'Ali Chew ou les mamies shoes, ces termes très célèbres, fait qu'on connaît en anglais. Donc voilà. Donc, je pense que c'est tout ce que je voulais dire par rapport au style d'attachement insécure qui est ambivalent et anxieux. Et je pense qu'après ce type d'attachement, en fait, il faut que je parle du style d'attachement insécure, évitant, parce que ça, c'est des potentiels partenaires en quête de justement, des personnes qui ont un style d'attachement ambivalent et anxieux. Quand tu tiens, les tendances codées pendant que tu as toujours toujours besoin d'être en couches a toujours toujours besoin d'être aimé, mais que justement, tu n'as pas eu des figures d'attachement positives. Tu vas justement te retrouver plus souvent dans des relations avec des personnes justement froides, distantes, ce qui représente un peu de tes figures d'attachement, maman ou papa, et en gros, le style d'attachement insécure. Evitant, c'est un signe d'attachement qui est vraiment défini par la peur, justement, de l'engagement ou la peur de l'intimité.

(:

Donc, tu peux t'engager, tu peux être dans des relations parce que les êtres humains ont des besoins, notamment physiques ou sexuelles, donc à retrouver plein d'êtres humains dans des relations. Mais ça ne veut pas dire que cette recette être humain là est tellement fait comme il faut aimer. Donc, elle peut être avec toi pour d'autres raisons, on va dire mais tu ne vas pas te sentir comblée émotionnellement. Tu ne vas pas sentir que cette personne répond à tes besoins, en fait intime ou personnelle. Et donc, du coup, les personnes qui ont ce type d'attachement là sont des gens qui sont très imanche. Les conversations de nature émotionnelle où on est trop dans l'expression des émotions ou on est trop en train de vivre dans le monde du sentimental, ça les met mal à l'aise parce que ces gens là, depuis la tendre enfance, ont fait ou se sont un petit peu coupés de leurs propres émotions pour ne plus ressentir la peine ou la douleur, en fait, de se sentir abandonnés, négligés ou pas, aimés en fait par maman ou papa, donc, ils commencent déjà à construire un masque.

(:

C'est comme ça. Ils sont victimes, commencent à construire et c'est une carapace. Donc si on voit, la personne peut m'attendre. J'ai besoin de personne, je suis égoïste, je ne fais que prendre. En amour, je me donne. Moi, on m'a rien donné. On ayant une expérience, on être avec une mère. Justement, tout n'est pas de l'amour qui est des oubliés, des négligés, qui ne conduit pas à leurs besoins. Ils se sont dit Ah bah écoute, puisque c'est comme ça. Donc, chacun pour soi, Dieu pour tous. Donc moi, je vais me protéger. Donc c'est des gens qui sont vraiment dans la surprotection, qui développent une carapace bien féroce. Et toute personne qui va rentrer en contact avec eux dans la vie adulte va se poser des questions, même si t'es mariée à cette personne après 10 20 ans. Vais vais dire, mais en fait, je ne sais pas si mon mari est amoureux de Marie ou en fait, et pas si ma femme est elle même vraiment.

(:

Je sais pas si c'est difficile parce qu'elle ne le dit pas ou elle ne le montre pas. On fait donc c'est très compliqué parce que beaucoup de personnes qui sont encore dépendantes se retrouvent dans des relations avec ce genre de personnes là et elles attendent. Elle attend des attentes que cette personne souffre, que cette personne leur dise je t'aime, mais ça, ça n'arrive pas et c'est très douloureux pour ces personnes là. Maintenant, ces personnes peuvent le faire de temps en temps parce qu'évidemment, si tu as une personnalité, tu montre jamais. Tu as de l'affection pour cette personne, elle va partir. Et toi, tu veux pas que ces personnes partent parce que toi aussi, tu as peur de l'abandon. Dans le fond, tu vois ce que je veux dire, donc les personnes qui ont un signe d'attachement. Evitant aussi, donc, elles ont cette carapace un peu qui reflète. À un moment, j'ai besoin de personne, mais en fait aussi, et c'est pourquoi tu vas les retrouver aussi dans des relations. Mais le problème, c'est qu'ils ont aussi une perception très malsaine, en fait, des êtres humains, de la vie et des relations amoureuses.

(:

Donc elles peuvent elles mêmes elles mêmes être des personnes toxiques et des personnes. En fait, dans la plupart des personnes possibles, se retrouve justement dans cette catégorie de personnes ayant un style d'attachement insécure, évitant ou parce qu'ils se disent tu sais quoi? Je vais faire semblant d'aimer telle personne juste pour qu'elle soit là, qu'elle me donne l'amour, que je recherche de manière très profonde. Mais moi, je sais pertinemment bien que je ne sais pas donner de l'amour dans ma tête. Je vais faire semblant au début pour attraper cette personne, mais après, je vais montrer mon vrai visage et je vois là, je m'en fous comme il faut. De toute façon, elle est là, elle m'a fait un bébé ou s'est mariée avec moi. Elle a emménagé avec moi, elle va rester et va me donner ce que moi. Est toujours recherché. Et puis moi, je dois rien à personne, vous ou des personnes en général, qui peuvent devenir très narcissiques en grandissant. Ecoute le monde des méchants, on ne valorise pas.

(:

Moi, je vais me survalorisé, je me mettre au dessus de tout le monde. Je vais utiliser tout le monde, abuser de tout le monde pour avoir ce que je n'ai pas obtenu quand j'étais petit.

(:

Wow! Il y a tellement de gens comme ça. Ça me donne la chair de poule de me dire ça.

(:

Oui, il y en a plein et on s'en rend pas compte, en fait, on s'en rend pas compte que, justement, cette carence affective peut se manifester de diverses manières. Fait donc tu peux devenir dépendant, mais tu peux aussi devenir pervers. Narcissique peut devenir une personne toxique, manipulatrice, qui est vraiment dans le chantage affectif, qui est vraiment dans Donne moi en fait tout ce que toi tu. Parce que moi, d'amour qui me manque, j'ai une carences affectives tellement prononcées que je suis là, en fait, juste pour recevoir ces gens qui a donné en amour.

(:

C'est triste et prennent et prennent partout et prennent chez la femme, à la maison, chez les maîtresses. On prend, on prend la main, on reste.

(:

Et c'est ça aussi, et c'est des gens aussi côté morale, côté éthique, ce n'est pas trop ça. Il faut comprendre aussi que quand on a une carence affective en tant qu'être humain, c'est aussi un mal être très profond qu'on a. C'est très difficile à vivre parce qu'en tant qu'être humain, on a tous besoin d'amour, surtout quand on est bébé et surtout venant des personnes qui nous ont mis au monde. Donc, tu n'as pas reçu tout ça et tu grandis. Tu peux pas opérer de manière stable et équilibrée dans ta vie, tu peux pas bien traiter. Les autres cités propres parents ont maltraités. Je fais ce que je veux dire. Il en fait la première personne avec qui tu rentre en contact. C'est ta mère, tu ta mère, quand tu pleurais à oublier. Si ta mère, elle, était complètement absente et n'était pas là, elle s'en foutait et tout véhicule a ressenti. Tu l'a intériorisé, mais tu peux pas grandir et devenir une personne saine et penser que le monde est beau.

(:

Tout le monde est gentil, non? Tu peux, tu vois, mais je suis mal, tu vas tout le temps, tout le temps. Comment dire t'en mordre les doigts parce que tu vas te rendre compte que non. Mais plein de gens développent justement cette perception très négative du monde et se disent Mais en fait, voilà. Donc, tu as deux types, donc un pervers narcissique en général. Le problème, c'est cette carence affective là au fait qu'il ne s'est pas senti assez aimé. En grandissant, il s'est dit OK, donc je vais prétendre être une personne que je ne suis pas. Je vais me construire une carapace et essayer d'être charmeur parce qu'il faut que j'attire des personnes. Et c'est ça aussi parce que si tu restes méchant toute ta vie, tu vas attirer personne. Tu ne vas pas être dans une relation. Il faut que tu apprenne à faire semblant. Il faut que j'apprenne à être d'où. Il faut que j'apprenne à bien parler, être beau parleur, à charmer. Comme ça, tu peux justement avoir des victimes et les attraper une fois que tu les a attrapé et tu en es sûr, ce qu'il tombe.

(:

Et là, c'est le petit enfant qui revient. Le voilà qui a besoin d'amour et qui fait tout pour l'obtenir. Manipulation, abus, mensonges, trahisons, jeux de triangulation, tout ce que tu peux imaginer.

(:

Ça, c'est la réalité de beaucoup, beaucoup, beaucoup de femmes, dont beaucoup, beaucoup de relations. Et comme nous, on ne sait pas parler. Nous, il y a beaucoup de honte, beaucoup de tabous, beaucoup de il faut supporter. Je ne sais pas si c'est comme ça au Sénégal, mais un oui ou te dit le mariage fait mal. Il faut supporter. Non, le mariage ne doit pas faire mal, c'est pas mal. Si c'est pour aller souffrir en mariage. Mais tu restes toute seule, au moins personne en baisse. Enfin, j'espère, tu vois, mais je sais pas assez et je me demande comment tu vois notre société un peu patriarcale aussi. Aide à.

(:

Arômes renforçaient un peu toute cette dynamique malsaine. Oui, non, clairement, clairement, c'est comme je disais qu'on se parlait de la socialisation des deux. Les hommes, en fait, on les a pas socialiser injustement, se mettre à la place de l'autre, être patient à comprendre l'autre à un niveau émotionnel, non. En fait, les hommes les ont plus été socialisés à être indépendants, autonomes, rationnel, logique, à se pressent chez nous, en fait. Et où aujourd'hui, quand on parle de taux d'intelligence émotionnelle qui est ailleurs et nous mène une autre genre, c'est ce n'est pas anodin. On sait pourquoi on sait tous comment les femmes ont été socialisés. Surtout une femme africaine. Tu comprends tout de suite que tu as appelé à devenir maman. Je m'adresse à de petits êtres. Tu vas être une femme mariée, il faut que tu prenne soin de la maison de ton mari. Après des enfants, des domestiques, peut être. Voilà donc très, très vite. En fait, les femmes sont responsabilisés, en fait, dans le domaine personnel, dans le domaine intime, et elles doivent apprendre à prendre sur elles les hommes.

(:

Ils apprennent à prendre sur eux aussi. Mais on va dire c'est plus le monde extérieur. Tu vois au travail, par exemple. Mais quand il s'agit de vie intime, on est socialiser, mais de manière complètement différente. Les femmes doivent toujours toujours mettre les besoins des autres devant elles et elles doivent vraiment apprendre à comment dire. Je n'ai pas envie de dire ce reste de Raymond James parce que les femmes ont le droit d'être comme ça, parce qu'il y a le tien et aussi que les femmes sont émotionnelles. Et tout ça. Mais dans la culture africaine, c'est à des degrés quand même différent, donc pas trop émotionnel, quand même, assez pratique et rationnelle. Et il faut que tu prennes sur toi si ton mari fait certaines choses. Il y a aussi le concept de Boys Bobby Boys. Donc, genre, si ton mari te trompe, c'est comme ça, mais c'est ça. Voilà qui aille à tout ça, en fait, qui fait que ça perpétue un peu cette dynamique malsaine où la femme est reste dans son ménage, même si elle souffre, même si elle se fait tromper, même si elle se fait battre parce qu'on dit oui, mais en fait, c'est comme ça et surtout dans nos cultures.

(:

Enfin, dans nos pays en voie de développement, où il y a beaucoup de femmes qui dépendent encore de leur mari financièrement. Ou surtout, si son mari, là où il s'occupe de toi financièrement, financièrement et de ta famille, si tu quittes le mariage. Mais tu te mets pas seulement dans la merde, mais tu mets aussi ta famille dans un. Donc, étant une charge mentale pour beaucoup de femmes en Afrique, tu as trouvé beaucoup de femmes dans des ménages toxiques, mais elles peuvent pas partir à cause de ces inégalités de genre, justement, et du fait que des femmes n'ont pas autant d'opportunités que les hommes. Des femmes ne sont pas motivés à aller à l'école. On est plus motivé, justement. Voilà, être prête fait tout pour être une future femme ou une future maman. Donc, elles sont pas trop poussées à l'indépendance. L'accomplissement, tout ça se voit peut être dans les familles modernes où tu veux que les filles étudient, qu'elle parte à l'école tout ça et qu'elles se construisent professionnellement.

(:

Mais en général, parce que même moi, qui fait partie d'une famille plutôt moderne, certes, je suis en train de faire mes études et tout. Mais je sais qu'au Sénégal, ma valeur, en fait, dépendra de ce que tu as pu obtenir à Paris. Est ce que tu as une famille au Cameroun? Un stade en foot? En fait, de mes diplômes, on va demander pas toujours Animate de maman et t'as pas d'enfant. Voilà donc la valeur. La femme, c'est ça, c'est plus basé sur ça. A quoi donc? Encore une fois, le relationnel, l'amour, la famille, les hommes, c'est un peu ça, le centre de notre univers. Donc, voilà le contenu de un aptitude d'attachement insécure, ambivalent, anxieux. Tout ça, on va dire. La société dans laquelle tu évolue aussi n'est pas ça, c'est sûr. Et aussi, je me dis ça nous aide pas à se retrouver comme même dans la relation, tant adulées de mariage, on va dire on n'a pas les outils pour être des bons maris et des femmes, des jalousies, des bonnes familles.

(:

Si je ne veux pas que ça aide l'autre. Enfin, genre des personnes de vivre des relations de manière sereine, quoi. Dans le sens où ben on ne peut pas parler de sentiments, on ne peut pas parler de ses besoins. On y a faim, tu vois. Il y a cette dynamique là de comment on a été socialisé, qui se retrouve justement dans cette dans la relation, il y a beaucoup de tabous. Ah non, on ne peut pas parler de ça. Non, non. Chez nous, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas la liberté d'évoluer de ces. C'est très bizarre, ça nous dessert beaucoup parce que justement, après, on transmet ça aux enfants, et puis ça continue quoi?

(:

C'est exactement ça. C'est un cercle vicieux qu'on sait. C'est pourquoi on parle beaucoup aujourd'hui de Breaking Generation, parce qu'il y en a pour tous dans les communautés noires. C'est énorme. Il y a beaucoup, beaucoup de choses qu'il faut qu'on change et un travail de déprogrammation énorme à faire. On fait toujours plein d'argent. Donc, c'est une bonne chose en fait culturel. Mais justement, ce côté show factory, parce que ça, ça, ça joue beaucoup. Honnêtement, si. Ça, ça joue beaucoup.

(:

Et justement, ça, ouais, comme tu disais quoi, ça fait des choses intergénérationnelles qu'on trimballe, on se rend pas compte. Des fois, j'ai des trucs, on dit les traumatismes là ou oui, que c'est que c'est une vraie pandémie aussi, parce qu'on ne se rend pas compte ce que tu expliquait sur l'attachement sécure et huit ans. Ce n'est pas seulement, par exemple, la femme. C'est déjà assez tragique d'être dans cette relation, peut être abusive. Et si à quatre, cinq enfants, ces enfants là, ça les éclabousse, en fait, ça l'est. C'est ça qui va être leur construction, leur schéma. Ça ne va pas. Ça ne veut pas être comme on dit. Le type d'attaque et à côté a expliqué qu'il.

(:

Wauquiez, qui est le rêve, tranche contre ce type d'attachement sécure C'est ta vie est plus facile à naviguer, mais quand tu as d'attachement insécure, les gens se rendent pas compte à quel point le relationnel, ça devient un thème central de notre vie. Pas, mais en fait, Piece of mind, en fait, que les personnes qui ont su d'attachement sécure ont dû voir les personnes qui tu as ensuite d'attachement sécure, aimer une personne ou recevoir de l'amour. Mais si c'est un problème, c'est un problème très profond pour eux. Ils parlent de ta liste des par rapport à ça. Ils vont voir des thérapeutes par rapport à ça, c'est problématique. Ils n'arrivent pas à être heureux. Des divorces sur divorces, des familles brisées, c'est compliqué, surtout quand tu es le type d'adultes qui tu n'es pas dans l'introspection, qui ne remet pas en question. Tu peux aller faire des bêtises sur bêtises dans ta vie et tu te rends pas compte, en fait, qu'il y a un problème. Il y a des choses qu'il faut changer, surtout dans les cultures où on t'encourage pas justement à aller voir un psychologue ou juste au moment où la psychologie est un domaine complètement dévalorisé, négligé.

(:

Va pas savoir où tu vas finir ta vie dans des relations dysfonctionnelle, étant donné, parce que ce n'est même pas encouragé de faire de l'introspection puisqu'on est tellement prêt à blâmer quelqu'un, à blâmer la sorcière du village, à blâmer. Mais c'est vrai, je ne vais pas commenter les dégâts, mais j'ai en tout cas il n'y a pas de responsabilité annoncé qui a fait annoncer l'attentat à Machin qui m'a attaché là bas. Il n'y a pas de j'ai merdé. Qu'est ce qui ne va pas? Je continue à faire ses choix. Pourquoi dois je me retrouve toujours à tomber sur les mêmes hommes? C'est quoi un bon radar? C'est comme un radar, n'est ce pas? C'est comme un bateau, me dis tu. Lance un signal comme ça. Mais quel signal je lance au monde. En fait, tu vois se regarder, ça demande aller vraiment se regarder en face, honnêtement. Et ça, c'est dur. Ça fait des années que je fais ça. C'est très dur, mais c'est tellement libérateur. C'est tout le monde faisait ça, mais on se réveille.

(:

Mais oui, mais oui, mais c'est pourquoi je disais en fait plus tôt c'est très important tous d apprendre à se connaître, ça, non? Sauf si tu n'as pas ça, tu vois rien. Il n'y a pas grand chose à accomplir dans ta vie professionnelle ou personnelle. Donc, et c'est tout.

(:

On ne peut pas aller, par exemple, dans une relation amoureuse. Espérer aimer et être aimé si on ne s'aime pas soi même, ça me déçoit.

(:

Ou bien quand tu te connais pas. Moi, en fait, je pense que c'est l'un de mes très, très grands papiers. Chose que je n'aime pas que je ne supporte pas, c'est voir un être humain. Alors qui ne connait pas du tout et qui qui espère en fait, en rentrant dans des relations, que les autres personnes le fassent. En fait, tu vois, tu peux, quand tu veux que les autres fassent ce travail par semaine pour toi même, ce n'est pas ouais, c'est pas faux. Non, surtout quand on parle d'apprendre à se connaître, quand on parle d'amour, je pense que là, c'est un peu plus compliqué, un peu plus complexe, surtout quand on est plus jeune. On ne s'en rend pas compte, donc on va chercher l'amour in the remplacé in the real people. Mais quand il s'agit de vraiment apprendre à se connaître parce qu'il y a des gens qui savent pas du tout, qui sont qui n'ont pas, parce que moi, même quand j'avais des carences affectives, je savais ce que j'aimais, ce que je n'aimais pas quand même.

(:

Je m'attendais pas à ce que quelqu'un d'autre le fasse pour moi. Ou me voilà ce que tu n'aimes pas? Non, parce que j'ai jamais été dans cette dans le concept de à utiliser les êtres humains pour se connaître, non? Surtout quand tu le fais de manière malicieuse. Je suis juste pas dans sa tête, donc je pense que c'est important de se connaître, de savoir ce qu'on veut avant de rentrer dans une relation. Moi, avant que j'ai ma première relation, j'ai un gros travail personnel chargé, un style d'attachement insécure. Mais je ne suis pas rentré dans ma relation amoureuse en mode je ne sais pas qui je suis, non. Je savais qui j'étais et je savais ce que je voulais. Et c'était important, ça comme ça. Au moins trois partenaires de respect. Il était très bien coquet, gentil, suspendu, cross avec Charlotte et voilà ce qu'elle recherche. Voilà ceci ou cela, tu vois. Après le reste, évidemment, on gère dans la communication, la transparence et le respect.

(:

Mais il faut apprendre à se connaître et pas se dire tu sais quoi? Je vais faire sauter une relation relation et ça ne va pas. On passe à autre chose. Si ça marche avec cette personne, tant mieux. On verra. Pour moi, ce genre de mentalité, en fait, c'est ça justement qui qui émane des relations toxiques, des traumas. Parce que pendant peut temps en train d'apprendre à connaître, tu es en train de blesser les gens. Oui, oui, pour la passion amoureuse, tu t'engages. La personne ne sait pas forcément comment t'aimer parce que toi même, tu ne sais pas qui tu es, tu ne sais pas ce que tu veux, mais t'es juste avec une personne comme ça. Donc holding de tête. Tu vois. Donc, c'est vraiment et des mentalités que j'ai jamais compris parce que j'ai connu des personnes comme ça ou ces gens. Ouais, je sais, c'est que cette personne, on verra. Ouais, mais vous êtes fondamentalement incompatibles. Ça va très mal tourner.

(:

Si vous engagez dans une relation sérieuse, amoureuse, là où les deux vont être blessées et vous allez tous les deux par quitter la relation avec des bagages émotionnels. Énorme! Qui va s'en occuper, toi ou le prochain partenaire? C'est ça? Parce qu'après maintenant, la personne va traîner ça pour entrer dans une relation avec, n'est ce pas?

(:

Exactement. Et c'est ce qui se passe. Je ne sais pas ta génération, Myriam et la mienne. C'est ça ce que je vois autour de moi tout le temps des relations. Mais je me dis mais comment ça se fait que vous voyez pas? Vous n'êtes pas compatibles? Ouais, ben, vous essayez, c'était aussi pareil. C'était moi, comme j'ai grandi vraiment très, beaucoup de maltraitance et mais j'avais quand même. Je faisais mes études. J'étais très exigeante envers moi même, beaucoup, beaucoup. Et c'est vrai que j'ai vu que tu pouvais basculer d'un côté ou l'autre. Ces histoires de narcissisme, tout ça, tu vois où est le monde. J'avais tellement justement de carences affectives. Tu vois que tu veux te venger sur le monde. Des fois, et des pensées comme ça. Mais bon, il y a aussi des valeurs qu'on donne, qui sont très fortes. Tu veux être à même être une bonne personne, mais à un moment donné, à la fin de mes études universitaires, je sortais quand même avec beaucoup de personnes, pas beaucoup.

(:

Mais je voyais dans chaque relation que je ne me connaissait pas. J'étais là. Wow! Tu dois vraiment faire un travail et j'ai commencé une fois une relation avec quelqu'un. Après deux semaines, j'avais peur de G. J'ai la peur de l'abandon dont j'ai abandonné avant d'être abandonnée, n'est ce pas? Je commençais la relation. Et puis après, j'ai abandonné la personne et un type. Je lui ai fait ça juste après deux semaines, mais ça l'a tellement cassé. Après ce jour là, je me suis dit non. Si j'ai un doute, si je pense que cela ne va pas marcher, je ne vais pas y aller. On verra bien, non? Je dis on peut être amis parce que je vois que ça plaise vraiment. Et puis après, c'est que non, ça, c'est pas bon, ce n'est pas bon. Donc vraiment, c'est en entrant en relation que j'ai compris que oui. Mais on ne parle pas arabe d'église. Un logo, une ode à mon Dieu t'a fait? Si non.

(:

Et émotionnellement. Là, comme je cachais bien, j'avais le beau masque parce que j'avais peur des autres. Il faut faire mon travail d'introspection. Sinon, je vais, je vais et ça va. Ça va se déverser sur les autres. Et même dans mon mariage, j'ai dû vraiment travailler fort. Là aussi, je voyage. Et là, ça va pas.

(:

Oui et non. Métissée, Myriam. Il y a une chose que je voulais mentionner les personnes que le style d'attachement, justement. Ambivalent, anxieux. Quand ces personnes rentrent dans leur première relation amoureuse, mais c'est le test de la mort, c'est vraiment le test de la mort. C'est là où, mais tu es, tu regardes, mais de manière profonde. Mais tu es testé, tu es challenger. Mais c'est incroyable en faite, parce que justement, il y a l'IACE. Comment dire cette peur de revivre ce que j'avais vécu quand j'étais plus jeune? Donc, il y a des il y a des commanditaires, des Skema, des perceptions qui reviennent un petit peu. Tu dis ou je sais pas trop, en fait, comment ça va se passer là? Est ce que je vais fuir? Est ce que je vais rester? Est ce que je vais casser avant qu'on m'abandonne? Tu vois ce que je veux dire et tu te pose beaucoup de questions et à beaucoup de disputes, beaucoup de voilà. Tu te sent mal.

(:

Il y a un mal être français qui est encore plus prononcé dans tes première relation fait, si tu le ressent vraiment, ce style d'attachement là. Et comme je disais, je ressentais ça dans mes relations amicales, mais c'était très différent. Quand je suis rentré dans une relation amoureuse, je me suis dit mais en anglais, indique t il. Ah oui, c'est que là, c'est une autre dimension. Donc il faut vraiment vraiment que je vais. Je me tiens à carreau et que j'essaie de faire attention parce que moi aussi, je ne veux vraiment pas blesser les autres. Je ne veux pas être source de peines ou de troubles psychiques pour aucune, pour aucune, personne, aucun être humain sur Terre. Donc, j'ai essayé d'être très transparente avec mon partenaire à l'époque et tous. Mais ce genre, je sens que je vivais de intérieurement. C'était dur et lourd, assez lourd. Et en me disant Est ce que je vais pouvoir vaincre, surmonter tout ça? Est ce que je vais pouvoir rester dans cette relation?

(:

Est ce que cette relation sera saine? Tu te pose beaucoup de questions et c'est difficile, car mes pensées, un sujet pour un autre. Moi, je pense qu'il reste le dernier style d'attachement désorganisé qui est le troisième style d'attachement insécure. Donc, est ce que tu veux que je procède?

(:

Oui, très, très bien rasé.

(:

D'accord, donc, ce style d'attachement là, c'est aussi un attachement insécure, mais c'est vraiment le pire des attachement insécure dans le sens où il y a beaucoup, beaucoup de sens ou de focus sur la violence. Donc, en gros, ça, ce sont des enfants qui ont grandi dans des environnements très, très, très disfonctionnements, dans des environnements très toxiques où il y avait beaucoup de violence. Et par exemple, peut être, les parents étaient des alcooliques, un papa alcoolique, une maman alcoolique et une maman droguée, une maman qui se prostitue. L'enfant subit des violences émotionnelles, physiques, sexuelles, des choses vraiment qui peuvent dépasser ton entendement. En fait, en tant qu'être humain, et quand tu es enfant, c'est encore pire. Donc, si des choses que tu n'arrives pas trop à conceptualiser, à comprendre et tu intériorise tout ça et après, ça se manifeste très, très mal en fait dans ta vie adulte. Et on retient très, très mauvaise perception de toi même, très mauvaise estime de soi.

(:

Pour toi, les relations doivent toujours être centrées sur la violence, les conflits, le déséquilibre total, la toxicité. Si les personnes qui sont très imprévisibles sont très impulsive et qui ont du mal à contrôler leurs émotions, leurs couleurs qui ne comprennent pas ce que c'est la tendresse, parce que leur figure d'attachement, ce n'est pas des personnes tendres du tout. Ces personnes qui les battaient à longueur de journée, qui les insultait à longueur de journée. Ou peut être que tu as grandi dans une maison où, justement, papa et maman, se taper dessus ou se battaient. Ou tu as vu des choses que tu ne devais pas voir, en fait? Ou tu t'es fait violer ou pas? Donc, c'est ces personnes là. Ces enfants là grandissent en fait avec un sens observe qui est très instable. En fait, ils ne savent pas vraiment qui sont ces gens qui ne savent pas donner de la mort, qui ne savent pas recevoir de l'amour non plus. Il y a une différence, en fait, avec des deux styles d'attachement insécure que j'avais mentionné précédemment, parce que le style d'attachement insécure, ambivalent, anxieux, ces gens qui savent donner de l'amour, trop d'amour et le style d'attachement insécure, évitant, sont des gens, justement, qui ne savent que recevoir de l'amour, mais qui ne savent pas donner d'amour.

(:

Donc, justement, le dernier là, le style d'attachement insécure, désorganisé, c'est aucun des deux. En fait, c'est vraiment l'amour est un concept, mais complètement abstrait, limite qui n'existe pas, ou bien il existe. Mais la perception qu'ils ont de l'amour est très, très, très malsaine et très comment dire. Je ne sais pas comment dire ça en français, mais c'est vraiment une illusion. Ce n'est pas du tout réaliste et c'est très malsain pour eux, justement. Frapper quelqu'un, c'est comme ça qui disent je t'aime en fait. Donc oui, je sais que je t'ai frappé, mais c'est comme ça que j'exprime mon amour. Je sais que j'étais insulté, mais c'est comme ça que j'exprime mon amour. Donc, c'est encore une fois, comme j'ai dit, très malsain. Et c'est des gens justement qui ont un mal être, mais qui est très, très profond, qui ont une peur de l'abandon extrême, qui ont des problèmes de confiance extrême et qui ont des troubles de la personnalité aussi, donc des plus grands.

(:

Sociopathe pervers, narcissique aussi. Tu les retrouve en fait dans ce groupe là. Et si des personnes en général qui sont tellement dysfonctions et qui ont un mal être tellement profond et qui sont tellement instables, en fait, que ces personnes là en général, peuvent mourir jeune, justement parce que c'est des gens qui se retrouvent dans une situation très difficile, des situations très dangereuses ou des personnes qui peuvent finir en prison. Donc, c'est vraiment parce qu'ils n'arrivent pas à respecter les normes de la société. Et c'est pourquoi, justement, en anglais, il y a ce qui s'appelle un texto et un texto au chaud. Ce n'est pas pour dire à quelqu'un qui n'est pas sociable non un aux choses, c'est vraiment quelqu'un qui part à l'encontre, en fait, de toutes les normes des règles de la société, qui part à l'encontre, en fait, des lois. Et quand tu pars à l'encontre des lois. Finalement, à un moment donné, tu vas te retrouver en prison où il être retrouvé mort ou tu vas tuer quelqu'un que tu vas te retrouver.

(:

Voilà, tu vas donc devoir payer pour ce crime. Donc ça, c'est vraiment des personnes, on va dire les plus toxiques de la société, les plus dysfonctionnelle et qui ne respectent pas en fait les autres ou qui comprennent pas en fait ce concept d'empathie se mettre à la place des autres ou respecter les autres et leurs lois et leurs limites. Non pas parce qu'ils n'ont pas grandi ensemble, ils ont grandi dans la violence et c'est tout. C'est tout ce qu'ils connaissent.

(:

Parce que, justement, la violence comme ça, répété ça aussi, ça structure le. D'une certaine manière ou le côté un des plus à cortex de commande où on raisonne en est, on n'est pas si on essaye de comprendre, ça a le plus développé, c'est l'impulsion. C'est on voit là où tu m'as dit ça, tu m'as manqué de respect. Un coup de poing. C'est c'est ça qui est le plus. Zrihen, c'est l'hypothalamus. J'avais vu ça chez moi, où on montre le comme c'est l'arrière, où il y a l'impulsion. Tout ça que c'est plus. C'est plus gros, en fait, que.

(:

En effet, en effet, tu le vois ici avec Lescanne, en fait, quand tu regardes le cerveau des psycho, pas des sociaux, pas ou des personnes qu'un taux d'empathie très, très, très bas. Tu vois justement que la partie du cerveau qui contrôle l'empathie est visuellement différente. En fait, dans des cerveaux, plus on va dire ça aura aussi. Donc tu vois vraiment cette différence là? Et les personnes justement qui ont ces problèmes de sont impulsives? Qui frappe facilement, qui s'énerve facilement? Tu regardes, puis Cortex. C'est là bas, en fait, qui représente un jeune. Donc tu te ability to paint before hacking. Tu vois un essai de manière correcte, tu te féau un petit ordinateur ou quoi? Donc, tu vois justement à travers des scanners et tu vois un peu avec tout qu'il y a quelque chose qui manque. Tu le vois honnêtement, clairement, et c'est c'est. C'est flippant. Lorsque tu dis à ces personnes âgées comme ça, tu vois clairement qu'il y a un problème au niveau du premier.

(:

Me suis donc depending your life experience. Tu vois, les traumas peuvent changer et ça aussi, c'est quelque chose que les gens ne comprennent pas, surtout les parents d'un enfant. Il va oublier dans un an. Le trauma peut changer, en fait, ton enfant de manière irréversible.

(:

Assez importante, stp? Dit Dylan encore. Parce que ça, c'est quelque chose qu'on réussisse.

(:

Et les traumas, les traumatismes qu'on fait ou les expériences négatives traumatiques. Un enfant peut avoir comme expérience, surtout dans un trou. On va dire 0 ans et 5 ans. Ça peut changer de manière irréversible. Donc, c'est très important de prendre en considération et de faire attention de protéger ses enfants et de ne pas trop les exposer à une toxine, les battre, les insulter parce qu'il y a un marre quand je grandissaient, qui disait oui, c'est plutôt la vie est dure, alors je te prépare. Laminant 1 an donne un peu d'impot, c'est la vie est déjà tellement dure, c'est ce qu'on doit le dire. Donne à l'enfant de l'amour. C'est le dehors. Et Dieu ne t'a pas ton enfant. Parce que là, tu lui enlève le peu de chose qui peut protéger ton enfant quand tu le lui enlève quoi? Tu vois en effet dans les vêtements. Merci beaucoup pour elle, pour ses explications. C'est juste facile et j'espère que ça va aider beaucoup de personnes. Juste. Oui, je suis sûr même parce que je lis beaucoup là dessus.

(:

Mais tu arrives à expliquer ça d'une manière tellement pas ludique. Je me répète, mais on comprend parce que t'as aussi honte. Et dans la communauté, donc tu vois tu dans une aura, toi explained? J'apprécie beaucoup ton travail. C'est incroyable.

(:

Merci. Merci, Myriam.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

English